Le 7 mars 2017 contre l’austérité dans l’hôpital publique et dans l’action social

Les lois de finances et de financement de la sécurité sociale adoptées sous l’actuel
quinquennat ont organisé l’asphyxie et l’étranglement budgétaires de toutes les
dimensions de l’action publique, celles de l’Etat, des collectivités territoriales, des
hôpitaux, des établissements de l’action sociale, et plus largement encore de la sécurité
sociale.

La généralisation et l’aggravation des politiques d’austérités:

Elles sont liées notamment au pacte dit de responsabilité qui produisent des conséquences désastreuses comme:

  • L’abandon, externalisation et privatisation des missions publiques au détriment de l’effectivité et de la qualité du service public rendu à la population.
  • La négociation des principes d’égalité,d’accessibilité et de continuité du service public.
  • La destruction des services de pleine compétence et de proximité implanté sur l ’ensemble du territoire national, y compris en Outre-mer, avec des milliers de fermetures, de fusions et de regroupements.
  • Une politique de l’emploi inacceptable qui se caractérise par la poursuite des plans pluriannuels de suppressions d’emplois, une précarité et une flexibilité toujours pour grande, des attaques sans précédents contre les droits et les garanties collectives des personnels à l’image des attaques portées contre le Code du travail, le respect de la hiérarchie des normes, le Statut général et les statuts particuliers des fonctionnaires.
  • Le refus persistant, alors que les conditions de vie au et hors travail des personnels ne cessent de se dégrader, de procéder à une revalorisation significative des rémunérations versées.

Réformes après réformes, la casse de la santé et de l’action sociale s’organise et se met en place:

Après la loi HPST (loi Bachelot), c’est la loi Santé de Touraine qui vient continuer la destruction de l’offre publique hospitalière, imposant la fusion des 850 hôpitaux dans 150 Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT), dans l’Oise cela se traduit par la fusion de nos 8 hôpitaux généraux en seulement 3 GHT.

Dans le même temps, nous voyons la mise en place de la chirurgie ambulatoire (sans hospitalisation de nuit) et les sorties précoces sont maintenant imposées, non pas dans l’intérêt du patient mais parce que ça coûte moins cher!

Un budget de la sécurité sociale largement insuffisant:

La loi de Financement de la Sécurité Sociale 2017 voté au parlement en novembre 2016, est un nouveau coup dur porté à nos établissements. Ce sont à nouveau des moyens qui vont être enlevés au financement de la Santé et de l’Action Sociale.

La logique d’austérité budgétaire se poursuit et ce sont les agents hospitaliers, les professionnels de santé et d’action sociale qui paient le prix fort de la dégradation des conditions de travail, des diminutions d’effectifs et de l’impossibilité de fournir des conditions normales de prise en charge aux patients et aux usagers.

Devant ces constats, nous vous invitons à nous rejoindre le 7 mars 2017 à 8 heure devant le Centre Hospitalier Interdépartemental de Clermont (rue guy Boulet à Breuil-le-Sec) et à 14 heure devant le Centre Hospitalier de Beauvais.

télécharger le tract: tract 7 03 17

télécharger le préavis de grève: préavis du 7 mars 2017

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *